person wearing black coat close-up photography

Vous venez peut-être de perdre votre emploi et vous vous demandez à quelle hauteur s’élèvera votre allocation chômage ? Les règles de calcul du montant de l’allocation peuvent parfois paraître floues et compliquées. Toutefois, le procédé est plus facile qu’on ne le pense.

Nous vous présentons tout ce qu’il faut savoir afin de calculer le montant de l’allocation chômage auquel vous avez droit.

Pôle Emploi : le meilleur simulateur chômage

Pôle Emploi présente l’Allocation de Retour à l’Emploi (ARE), une indemnisation de chômage journalière que le chômeur touche s’il a le profil demandé. En effet, certaines conditions sont à respecter pour bénéficier de l’allocation chômage :

Le chômeur âgé de moins de 53 ans doit avoir travaillé au minimum 4 mois sur les 28 mois précédents son dernier jour de travail. Un chômeur âgé de plus de 53 ans doit quant à lui avoir travaillé au minimum 4 mois sur les 36 mois précédents son dernier jour de travail.

Le chômeur qui désire toucher l’allocation chômage doit être inscrit à Pôle Emploi et doit rechercher activement un emploi, notamment en envoyant des CV.

Si vous désirez calculer le montant de votre allocation chômage, vous pouvez vous rendre sur la plateforme en ligne de Pôle Emploi. Ce dernier propose un outil de simulation qui indique l’estimation de l’indemnité journalière ou mensuelle que vous pouvez recevoir en tant que chômeur.

Quels sont les critères pour estimer l’allocation chômage ?

L’allocation chômage, souvent abrégé ARE (Allocation de Retour à l’Emploi) se calcule sur vos revenus de référence, c.-à-d. vos salaires, primes incluses. Ainsi, le montant de l’allocation chômage prend en compte :

  • Le salaire fixe et le salaire variable ;
  • Les heures supplémentaires ;
  • Les primes.

Plusieurs revenus sont toutefois exclus du calcul, notamment les indemnités de licenciement (fin de contrat), la prime de participation, les notes de frais et l’indemnité de non-concurrence. Attention toutefois, Pôle Emploi réalise son calcul d’allocation chômage à partir de vos revenus des 12 derniers mois ; cette durée indiquera votre salaire de référence.

Comment déterminer le montant de l’allocation chômage ?

Le montant de l’allocation chômage est calculé de deux manières :

  • Soit Pôle Emploi calcule 40,4% de votre salaire journalier de référence, appelé « SJR » + 12 euros ;
  • Soit Pôle Emploi calcule 57% de votre salaire journalier.

Pour calculer le montant de votre allocation chômage, Pôle Emploi respecte un plancher et un plafond bien défini :

  • L’allocation est toujours supérieure à 29,26€ (plancher) ;
  • L’allocation ne peut pas être supérieure à 75% du salaire journalier de référence (plafond).

Voici le tableau indicatif officiel des formules les plus avantageuses du montant allocation chômage :

  • < 1 186€ : 75% du salaire journalier brut
  • De 1 187€ à 1 299€  : 29, 26 € / jour minimum
  • De 1 300 € à 1 403€ : 40,40% du salaire journalier brut + 12 €
  • De 1 404 € à 2 198 € : 40,40% du salaire journalier brut + 12 €
  • De 2 199€ à 2 872€ : 57% du salaire journalier brut
  • De 2 873 € à 3 074 € : 57% du salaire journalier brut
  • De 3 075 € à 13 508€ : 57% du salaire journalier brut

Quelle est la durée de l’allocation chômage ?

Évidemment, le versement des allocations chômage n’est pas éternel. La durée de versement de l’ARE est plafonnée. Pour calculer sa durée, il faut simplement multiplier par 1,4 le nombre de jours travaillés. Par exemple, si vous avez travaillé durant 250 jours : 250 x 1,4 = 350. Vous recevrez alors le montant durant 350 jours.

Pôle Emploi a cependant indiqué une durée maximale des allocations chômage selon les âges :

  • Inférieur à 53 ans : vous pouvez toucher l’ARE durant 2 ans ;
  • Entre 53 et 54 ans : vous pouvez toucher l’ARE durant 2 ans et demi ;
  • Supérieur à 55 ans : vous pouvez toucher l’ARE durant 3 ans.

Allocations chômage, CDI et démissions : comment ça marche ?

Si vous avez été licencié, vous pouvez demander l’allocation chômage. Comme expliqué ci-dessus, le montant se basera sur votre salaire journalier de référence et la durée sur votre âge actuel.

En ce qui concerne les démissions : l’ARE n’est pas versé aux démissionnaires. Elle est en effet réservée aux licenciés. Toutefois, dans certaines conditions particulières, Pôle Emploi peut estimer que vous pouvez percevoir l’ARE, si vous possédez un motif légitime de démission.

C’est notamment le cas si :

  • Vous avez quitté votre poste dans le cadre d’un projet de reconversion professionnelle ;
  • Vous avez démissionné après vous êtres mariés ou pacsés et avez été obligé de déménager ;
  • Vous avez démissionné avant 65 jours de travail lors d’un nouveau poste.

À noter : il est également possible de percevoir les allocations chômage après avoir démissionné suite à une situation de harcèlement, après avoir subi des violences, de la discrimination ou un non-paiement de salaire.

En résumé, Pôle Emploi étudie chaque dossier afin d’étudier la légitimité de la démission.

A-t-on droit à l’allocation chômage si licencié pour inaptitude ?

Le licenciement pour inaptitude ne représente pas un motif de non droits à l’ARE. Cette situation est considérée comme une perte involontaire de l’emploi. Vous avez ainsi droit de bénéficier de l’allocation chômage malgré tout.

Important : si vous n’êtes pas apte à travailler suite à un accident ou à une difficulté à vous mouvoir, vous pouvez contacter l’Assurance Maladie afin d’obtenir des indemnités mensuelles et/ou journalières.

Exercer son droit au chômage de manière simple

La plateforme de Pôle Emploi prend en compte la situation générale du chômeur. Ce dernier doit renouveler périodiquement ses informations avec des mises à jour régulières s’il souhaite continuer de toucher l’allocation de chômage durant la durée impartie.

Pour ce faire, vous pouvez vous inscrire facilement sur le site de Pôle Emploi. En quelques clics, renseignez votre situation et procéder à une simulation en ligne. Suite à cela, vous pouvez exercer vos droits au chômage en demandant à bénéficier de l’ARE.