Le portage salarial est une nouvelle forme d’emploi facilitant la tâche aux indépendants, en leur prodiguant un revenu mensuel tout comme un salarié classique. De plus, le portage offre au travailleur un autre avantage, qui se traduit par la possibilité de gestion de certaines dépenses et frais liés à toute activité professionnelle pratiquée. Toutefois, il est jugé nécessaire de se renseigner sur ces frais professionnels, pour mieux comprendre les rouages du portage salarial. Poursuivez la lecture de cet article pour en savoir davantage sur le sujet.

Les types de frais professionnels en portage salarial

Le portage salarial permet non seulement de bénéficier d’un revenu mensuel, mais aussi de sécuriser la gestion et l’administration des frais professionnels. En effet, pour un indépendant, la gestion peut parfois paraître difficile à maîtriser, surtout s’il se lance dans son domaine d’activité. A cet effet, il existe deux types bien distincts de frais professionnels que vous trouverez ici.

Les frais qui sont refacturables

Ce sont tous les frais qui sont liés directement au déroulement et l’acheminement de vos missions. Ces frais couvrent notamment :

  • les déplacements ;
  • l’hébergement ;
  • la restauration ;
  • le matériel nécessaire à la réalisation de votre mission ;
  • toute documentation relative au client.

Toutefois, il est important d’aborder ce genre de frais avec votre société de portage salarial avant le début de chaque mission pour évaluer et choisir le meilleur plan à cet encontre. De plus, il faut savoir que les frais refacturables ne présentent pas un élément éligible à la rémunération. En effet, la prise en charge de ces frais n’est en aucun cas soumise aux cotisations sociales, ni à l’impôt relatif au revenu.

Les frais non refacturables

Il s’agit là de tous les frais liés directement au fonctionnement de l’activité du travailleur dit salarié en portage. Ils ne sont pas essentiels à la mission et ne seront pas pris par le client. Ces frais peuvent toucher notamment :

  • les frais permettant d’aller joindre un prospect ;
  • l’abonnement de la ligne et du réseau informatique ;
  • l’abonnement de l’espace dit coworking ;
  • les frais relatifs aux fournitures ;
  • les dépenses relatives à l’exposition web et tout ce qui est SEO ;
  • les achats inférieurs à 500 € relatifs au matériel.

Il est bon de savoir que tout achat dépassant les 500 € et réservé plus au moins à une activité professionnelle, n’est pas comptabilisé ni inscrit entre les frais professionnels. Toutefois, il existe en France certaines sociétés de portage permettant d’immobiliser ce genre d’achat pour une durée estimée à 3 ans. Cette pratique vous permettra donc de bénéficier d’une prise en charge de ces dépenses-là.

La prise en charge des frais non refacturables permet à l’indépendant d’éviter tout paiement ou versement aux charges sociales. En effet, ces frais-là ne constituent pas le revenu mensuel et donc, le fait d’éviter les cotisations permettra d’optimiser votre revenu. De plus, la politique autour de la prise en charge de ces frais professionnels varie d’une société de portage à une autre. Toutefois, cette politique est plafonnée à 30 % de la rémunération dite brute par l’URSSAF.

La gestion des frais professionnels en portage salarial

Il est possible pour vous de bénéficier d’un remboursement sur vos frais professionnels, qu’ils soient non refacturés ou bien refacturé à votre clientèle. Il est également possible de déclarer chaque type de frais dits professionnels, il vous suffira de déterminer ceux que vous voulez déclarer, pour qu’ils soient inclus dans l’ensemble des dépenses à gérer par la société de portage salarial.

Ces frais sont remboursés de façon immédiate du compte de votre domaine d’activité, et ce, après déduction des charges relatives à la gestion.

Il est primordial de justifier ces frais, aussi bien que pour l’URSSAF auprès des plafonds imposés par l’ACOSS. Quelle que soit votre démarche, vous devrez absolument établir une fiche exhaustive de frais pour concéder à une prise en compte, ainsi qu’un remboursement des frais, et ce, en transmettant le tout à votre société de portage salarial.

Si vous disposez d’une gestion correcte, sachez que cela constitue un moyen pour vous d’augmenter la restitution de ces frais-là. En effet, si ces derniers ont été, au préalable, négociés, ils s’ajouteront directement à votre taux journalier moyen.