Le Building Operating Systèm représente une solution novatrice dans le secteur du bâtiment notamment en matière de connectivité. À travers des plateformes logicielles, la numérisation des bâtiments s'impose à présent comme un impératif. Grâce aux composantes du BOS, la possibilité est d'actualité. Voici les composantes du building Operating System.

L'API et une console utilisateur 

Le Building Operating System permet de transformer des bâtiments classiques en structures intelligentes. Cette technologie a pour but de faciliter la complexité de terrain tout en offrant un accès rapide aux données des équipements.

En d'autres termes, il rationalise les informations reçues du terrain par les équipements tels que les chaudières, capteurs et compteurs d'énergie. Il existe un format dans lequel elles sont traduites auprès de l'application de smart bulding.

Le Building Operating System est doté de quelques composantes essentielles. C'est le cas de l’interface de programmation applicative en abrégé API. Il fournit un canal de communication bidirectionnel avec d'autres équipements gérés par la plateforme.

Quant à la console utilisateur, il s'agit d'un système de gestion de base destiné aux données graphiques en temps réel. Il permet aux utilisateurs de visualiser les points de données Iot ou GTB.

De plus, le building Operating System représente une plateforme d'interopérabilité qui assure la collecte des données en provenance de diverses sources. Il s'agit notamment d'équipements traditionnels comme le GTB, les éclairages, compteurs, capteurs Iot, délestage, météo, GMAO, BIM… Grâce à l'API, il est possible de répondre à des besoins d'efficacité énergétique, d'optimisation d'espace, et de maintenance.

Un système de gestion sécurisé des droits d'accès et l'Edge computing

La plateforme du building Operating System dispose d'autres composantes qui lui permettent de répondre à de nombreux besoins. Elle se dote d'un système d'orchestration qui organise et gère les processus complexes, notamment l'acquisition d'informations à différents niveaux de bâtiment.

Ces données sont également recueillies au niveau de l'analyse des salles des serveurs séparés. Elles sont aussi collectées au niveau des interfaces utilisateurs sur tous les types de supports.

Allant dans le même sens, il est composé d'un système qui contrôle les différents accès pour les intervenants. Il s'agit de ceux qui sont impliqués dans le building Operating System tels que les administrateurs, les intégrateurs, les utilisateurs, et les gestionnaires de bâtiment.

Toutefois, il est important de savoir gérer en temps réel sur un serveur sécurisé. Ceci permet d'assurer la confidentialité des données, le respect des contraintes de flux de données ou encore la résilience.

En effet, un BOS doit être en mesure de se déployer correctement. C'est la raison pour laquelle, il est doté d'un système informatique en périphérie réseau encore appelé Edge computing. Il s'agit d'une méthode de traitement local des données. Elle permet de réduire les temps de réponse, d'économiser de l'énergie et d'éviter les étranglements du réseau.

Le BOS se présente utile pour les propriétaires immobiliers en augmentant et en pérennisant la valeur de leur portefeuille immobilier. Les bâtiments qui ne comportent pas de BOS engendrent une grande perte financière pour leurs propriétaires.

Cependant, pour les locataires, ils bénéficient du confort, et de la sécurité. Ils profitent aussi de la réduction des coûts opérationnels par le bâtiment qui les abrite. Les proptechs utilisent également le BOS pour développer des solutions et applications pour les propriétaires.