La formation est un secteur qui continu à se développer avec le changement du marché du travail qui se transforme à une grande vitesse. C’est ce qui fait qu’aujourd’hui les formateurs interviennent dans beaucoup de domaines.

Les formateurs proposent de nous apprendre des connaissances métiers, mais aussi les compétences générales. Ces compétences permettent de mieux gérer ses relations personnelles et professionnelles.

Cependant, cette activité demande beaucoup d’organisation et une grande concentration. C’est pourquoi la plupart des formateurs se dirigent vers le partage salarial. Dans cet article, nous partageons avec vous toutes les informations que vous devez savoir sur le métier de formateur en portage salarial.

Le fonctionnement du portage salarial pour un formateur

Le portage salarial est un statut d’emploi qui se situe entre l’entrepreneur et le salarié. Il implique une relation répartie entre trois partenaires : le formateur, la société de portage et le client. Depuis 2017, le portage salarial possède une convention collective qui lui donne un statut de branche professionnel.

Par ailleurs, le formateur est une personne qui a réussi à acquérir une expérience solide. Cela avec plusieurs compétences et une grande expertise dans son domaine d’activité. Cependant, il est obligatoire de se rendre à la Direction Régionale du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle pour avoir le statut de formateur. De plus, le formateur doit réaliser un Bilan Pédagogique et Financier chaque année.

Pour les formateurs qui souhaitent développer leur activité, le statut de formateur en portage salarial est idéal. Car c’est le compromis entre le statut d’entrepreneur et celui du salarié. Ce qui permet au formateur de bénéficier d’une indépendance est autonomie entrepreneuriale ainsi que la sécurité sociale du salarié.

En plus, ce statut permet au formateur de se libérer des contraintes administratives et il aura plus de temps à consacrer au développement de son activité.

Les avantages du partage salarial pour un formateur

Un formateur peut exercer son métier sous différents statuts : salarié, freelance, vacataire ou en portage salarial. Nombreux sont les formateurs qui se dirigent aujourd’hui vers ce statut grâce aux avantages qu’il propose :

  • le respect de la réglementation de la formation professionnelle ;
  • la décharge de la gestion administrative ;
  • l’accompagnement de l’entreprise de portage ;
  • le remboursement des frais ;

D’abord, le secteur des formations professionnelles a connu plusieurs évolutions durant ces dernières années. La société de portage salarial ayant obtenu le statut d’organisme de formation permet au formateur d’assurer le respect des obligations de son activité. Comme l’émission des documents nécessaires aux clients et la réalisation du bilan pédagogique et financier.

En plus, le formateur n’est plus obligé de créer sa propre entreprise pour exercer librement son activité. C’est la société de portage salarial qui s’occupe des démarches administratives comme la réalisation du bulletin de paie et faire un devis pour les clients.

En outre, la société de portage experte dans le domaine de formation aide le formateur à pratiquer son activité. Car il est souvent difficile de gérer enjeux du métier seul. La société s’occupe, par exemple, de la réalisation des programmes de formation et prospecter les clients.

Enfin, le formateur a le droit de se faire rembourser ses frais professionnels pour le développement de son activité. Ce qui est un avantage précieux par rapport au statut d’entrepreneur.

Commencer la mission de formation en portage salarial

Si un formateur souhaite réaliser une mission de formation professionnelle en portage salarial, il n’a qu’à mettre en place quelques étapes faciles. D’abord, le formateur doit déclarer son activité auprès de la Direction Régionale du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle.

Par la suite, il doit contacter son client pour définir les modalités d’exécutions de la prestation qu’il propose. Après quoi, le formateur contact une société de portage qui lui communique les contrats à signer :

  • la convention de portage salarial ;
  • un contrat de prestation ;
  • un contrat de travail ;

Le formateur peut désormais commencer son activité en tant que formateur en portage salarial. En ayant à ses côtés une société pour l’accompagner lors de son projet professionnel.

Enfin, le salaire d’un formateur en portage social se fait sur le prix qu’il négocie avec ses clients. La société de partage déduit du tarif les taxes parafiscales et fiscales, les cotisations sociales patronales, les cotisations sociales salariale ainsi que ses frais de gestion.