Le travail classique a perdu de sa valeur, désormais travailler du matin au soir pour un salaire mensuel fixe n’est plus la norme.

Entre gain d’argent dépassant largement le SMIC, passion du travail et la stabilité, les individus se trouvent perplexes face à ce choix difficile. Néanmoins, depuis quelques années, il y a deux phénomènes qui sont très récurrents, mais cela demeure toujours une question de choix. Le premier, c’est le portage salarial où le travail de base est préservé. Le second, quant à lui, c’est l’autoentrepreneuriat. Si vous aussi êtes face à ce choix et que vous ne savez pas pour lequel opter, cet article vous apportera plus d’informations concernant les deux propositions.

Le portage salarial et l’autoentrepreneuriat, entre définition et choix

À l’ère actuelle, nombreux sont ceux qui se tournent vers des métiers à risques pour tenter leur chance et vivre de leur passion. Entre ceux qui reviennent le plus souvent, il y a le portage salarial et l’autoentrepreneuriat.

Le portage salarial

Le portage salarial repose sur un contrat qui relie un salarié d’une entreprise quelconque à une autre entreprise pour accomplir quelques missions. Cela se fait par le biais d’une entreprise intermédiaire qui assure l’opération du portage salarial. Ainsi, le salarié préservé son travail initial et gagne plus d’argent en assurant d’autres missions ailleurs.

L’autoentrepreneuriat

L’autoentrepreneuriat ou le freelance, quant à lui, repose sur l’idée d’une entreprise personnelle et individuelle qui dépend de la fiscalité d’une microentreprise, ainsi que le régime micro-social pour financer toute cotisation et contribution d’ordre social. Ainsi, les auto-entrepreneurs ne dépendent d’aucune entreprise.

Cependant, différentes entreprises sollicitent leurs interventions dans bien des cas, et ce, sur la base d’un contrat entre deux entreprises. Il s’agit donc de travailler à son compte et vendre ses services aux différentes sociétés.

Maintenant, il reste à savoir pour quelle option opter et sur quelle base faut-il faire son choix.

Comment choisir entre l’autoentrepreneuriat et le portage salarial ?

Il est important de prendre conscience qu’un tel choix impactera sûrement le cours de votre vie. C’est pour cela que vous devez mûrement réfléchir avant de prendre de pareilles décisions. Surtout, il faudra savoir sur quels éléments se baser pour faire le bon choix, celui qui vous conviendra. Donc, il y a quatre éléments à prendre en considération avant de savoir ce que vous voulez réellement :

  • le statut : celui du portage salarial requiert toute une démarche administrative et celui d’auto-entrepreneur ne prend que quelques minutes pour se créer ;
  • les tâches administratives : l’auto-entrepreneur accomplira seul toutes ses tâches relatives à l’administration, mais le consultant en portage salarial ne fera rien de ce côté-là ;
  • la liberté d’action : que ce soit l’auto-entrepreneur ou le consultant en portage salarial, les deux sont libres de leurs projets ;
  • la rémunération pour le travail : tout dépendra du travail accompli, mais un salarié porté doit renverser la moitié de ses gains à l’entreprise de portage salarial.

Toutefois, les deux possibilités jouissant d’un certain nombre d’avantages et d’inconvénients qu’il convient de connaître avant de se lancer dans l’une ou l’autre.

Les avantages et les inconvénients

Tous les métiers au monde, peu importe leur statut, ont des inconvénients et des avantages. Il reste à savoir, si les inconvénients ne vous seront pas trop dérangeants.

Le statut aux yeux de la loi

Un salarié porté jouit de tous les avantages juridiques afférents. Cependant, un auto-entrepreneur d’un régime social indépendant est beaucoup moins avantageux que le premier. Depuis 2015, les indépendants doivent avoir un compte bancaire inhérent aux transactions financières professionnelles.

Les allocations de chômage

Pour un salarié porté, l’allocation lui sera attribuée en rappel suite à un cumul. Quant à l’auto-entrepreneur, celle-ci lui sera maintenue, mais sous certaines conditions.

La comptabilité

Pour un salarié porté, celle-ci est exclusivement prise en charge par l’entreprise de portage, il n’aura pas à s’en charger. Cependant, au même titre que toutes les tâches administratives, l’indépendant doit s’en charger lui-même ou engager un expert-comptable pour le faire à sa place.

L’accompagnement professionnel

Le salarié sera entièrement sous la tutelle de l’entreprise de portage, il sera donc guidé dans toutes ses activités et bénéficiera de beaucoup de services. Quant à l’indépendant, tout est à sa charge, il n’aura aucun accompagnement et devra se débrouiller tout seul.

La formation dans le cadre du métier

Le salarié pourra bénéficier d’une formation à l’aide de la société de portage lui étant affilié. L’indépendant, quant à lui, devra se débrouiller seul pour acquérir les connaissances nécessaires pour mener à bien son business.