Il est indispensable de fixer votre taux journalier moyen comme votre facturation si vous souhaitez avoir le contrôle sur votre activité en portage salarial. Cette facturation doit inclure la cotisation retraite, le pôle emploi, la sécurité sociale, le congé, la rémunération et pour finir, les indemnités. Il s’agit d’un taux à déterminer en prenant en considération votre projet professionnel.

Le portage salarial vous offre pas mal d’avantages. Grâce à ce dernier, vous avez droit à une protection sociale dont profite les salariés classiques, à savoir : l’assurance chômage, maladie et accident du travail. Il s’agit d’une protection coûteuse qui est considérée comme étant un frein pour quelques entrepreneurs qui décident de privilégier les micro-entreprises.

Simuler son salaire : comment faire ?

Les avantages du portage salarial vous séduisent, ce qui est normal. En effet, ce dernier vous offre la possibilité d’être indépendant en profitant des avantages d’un salarié (avantages sociaux). Pour calculer votre salaire, il faut suivre les étapes suivantes :

Définition du taux journalier moyen

Pour commencer, il est question de calculer votre taux journalier moyen/chiffre d’affaires. Vous avez la possibilité de calculer le taux journalier moyen vis-à-vis du salaire annuel de référence si vous êtes salarié. Après quoi, il faudra multiplier le total par votre nombre de jours de travail et vous aurez finalement le chiffre d’affaires mensuel.

Intégration des frais de gestion et des charges sociales

Les salariés portés bénéficient d’un régime général identique à celui d’un salarié classique. Il est donc question de cotiser chez les organismes collecteurs.

Pour les employeurs, leur société de portage est censée s’acquitter de charges patronales et de taxe tandis que le salarié porté doit cotiser pour bénéficier des charges salariales. Ces dernières vont naturellement être soustraites de son salaire net.

Faire le calcul des frais de fonction et de mission

Ce sont en réalité des frais non imposables et vous allez les percevoir en plus de votre salaire net. Il est nécessaire de compter les éventuelles dépenses qui pourraient être liées à votre profession, ainsi que vos frais de projet personnel.

Facturer un montant pour ses clients : comment faire ?

Connu sous l’acronyme TJM autrement dit taux journalier moyen, cet indicateur est l’outil principal qui permet aux indépendants de calculer leur prestation. On comprend par là qu’il s’agit de définir un tarif journalier en se basant sur un salaire fixe sur lequel vous aimeriez vous positionner.

Il ne suffit pas de calculer votre TJM en divisant le chiffre d’affaires par les jours travaillés. Il est en réalité question de prendre également en considération toutes les charges extérieures de la vie quotidienne, à savoir, un taux de 45 % de votre facturation. Quant à la négociation d’une prestation, il est conseillé de mettre en place un salaire supérieur à celui que vous souhaitez recevoir afin de profiter d’une rémunération qui correspond à vos attentes.

Simulation de salaire en portage : que faut-il prendre en considération ?

Pour simuler un salaire en portage, il est important de prendre quelques points en considération, à savoir :

  • cotisations sociales ;
  • frais de fonctionnement ;
  • frais de gestion ;
  • frais de mission.

Nous allons voir ces points en détail.

Frais de mission

Éventuellement connus comme frais professionnels, ces derniers sont naturellement liés à des missions particulières, telles qu’un hébergement ou un déplacement. Les frais de missions sont négociés avec la présence de l’entreprise concernée et mentionnés sur le contrat commercial.

Cotisations sociales

Ce sont des sommes d’argent que l’entreprise ou l’indépendant verse pour la sécurité sociale. Ces dernières permettent de financer les prestations auxquelles a droit un salarié porté, autrement dit l’assurance chômage, la sécurité sociale, les cotisations, la retraite, etc.

Frais de fonctionnement

Ce sont des frais qui représentent toutes les dépenses importantes pour la protection commerciale d’un salarié. C’est ce qui vous permet de profiter d’une activité indépendante dans les meilleures conditions. Aucune charge salariale n’est retenue sur ce type de frais en plus du fait qu’il ne soit également pas soumis aux impôts sur revenu. Il s’agit d’un complément de votre salaire brut que vous êtes censé gérer en tant que salarié porté.

Frais de gestion

Les frais de gestion représentent les rémunérations de services de toutes les entreprises de portage salarial. Concernant les frais de gestion, ces derniers sont comptés selon le montant de vos honoraires.