white and red wooden house beside grey framed magnifying glass

C’est une erreur de négliger les frais de notaire lors de l’achat du bien. Et pour cause, le coût d’un notaire peut se chiffrer en milliers d’euros. L’apport immobilier du bien vous permet de payer le coût d’un notaire. Mais, peut-on inclure le coût d’un notaire dans notre hypothèque immobilière ? Si oui, comment faire les paiements nécessaires pour le notaire par la banque ?

Frais de notaire lors de l’achat d’un bien immobilier

Il est important de rappeler que tout achat d’un bien immobilier nécessite le paiement de frais de notaire à la charge de l’acquéreur.

Il est crucial d’obtenir l’assistance d’un notaire pour faciliter l’achat d’une maison.

  • Le notaire doit signer l’hypothèque pour qu’elle soit juridiquement valable.
  • Il doit également en garder une trace dans un acte notarié.
  • Le notaire laisse les fonds qui sont autorisés par l’hypothèque, et assure la cohérence de la transaction.
  • L’intervention du notaire peut également assurer la légalité de l’hypothèque ainsi que de l’acte de cession. Cela les rendra plus difficiles à contester.
  • L’assistance d’un notaire est essentielle pour la signature de la promesse de vente. Le notaire peut vérifier le titre de propriété du bien que vous cherchez à acheter, y compris les déclarations de copropriété ainsi que les hypothèques et les servitudes qui s’y rattachent, etc.

En clair, les frais de notaire sont nécessaires dans toute transaction immobilière puisque l’intervention des notaires est une obligation légale (même en cas de vente officieuse).

Quels sont les frais de notaire ?

S’il est essentiel d’examiner chaque cas séparément, on estime toutefois que les frais de notaire s’élèvent à environ 8% de la valeur d’un bien (ils sont fixés par la loi). Cela équivaut à 12 000 euros pour un bien d’une valeur de 150 000 euros ou 16 000 euros pour une maison d’une valeur de 200 000 euros, et 24 000 euros pour un bien d’une valeur de 300 000 euros.

Les honoraires du notaire comprennent ses revenus ainsi que divers frais sont perçus pour le compte de diverses administrations.

Ainsi, on peut évoquer :

  • Les droits de mutation.
  • Les émoluments des formalités,
  • Le coût des différentes actions,
  • Et la garantie réelle du bien.

Les honoraires du notaire sont payés au moment de la signature de l’acte. Mais, le notaire peut demander des provisions pour effectuer toutes les formalités qu’une transaction immobilière peut nécessiter.

Le prêt à 110% permet d’acheter sans apport

En théorie, les frais de notaire sont payés par la contribution de l’acheteur. C’est la raison pour laquelle les agents immobiliers et les vendeurs exigent généralement que le dépôt soit de 8 % de la valeur du bien. Si vous achetez un bien d’investissement qui ne nécessite pas de dépôt initial, il est néanmoins essentiel d’avoir la capacité de financer…

Il est possible d’intégrer les frais de notaire aux conditions d’un prêt immobilier, en demandant un prêt à 110 %. En fait, le prêt à 110 % (ou prêt sans apport) concerne trois types d’emprunteurs, dont :

  • Les jeunes qui viennent d’entrer dans la vie active mais qui n’ont pas encore d’apport.
  • Les personnes qui disposent d’une épargne importante.
  • Les investisseurs en immobilier locatif.

Il existe une chance de bénéficier d’un prêt à 110% dans le cas où vous entrez dans l’un de ces profils d’emprunteurs.

Comment financer les frais de notaire à l’aide d’une hypothèque sur un bien immobilier ?

Il existe cependant des alternatives au prêt à 110% qui incluent les frais de notaire dans votre prêt immobilier. Voici quelques conseils pour acheter un appartement sans avoir à verser d’acompte.

Constituez un dossier solide

Pour pouvoir inclure les frais de notaire dans un prêt immobilier et par conséquent, pour pouvoir bénéficier d’un prêt à 110 %, votre dossier doit être solide.

Il est nécessaire de pouvoir démontrer à la banque votre engagement et votre volonté, ainsi que votre intention. Vous devez donc vous munir de tous les documents demandés par la banque avant votre demande tels que :

  • Les relevés de comptes,
  • Bulletins de salaire,
  • Déclarations fiscales, etc.

Vous devez également ajouter à votre dossier tous les documents relatifs aux investissements. Ils peuvent convaincre la banque de votre capacité à épargner et améliorer considérablement le dossier de prêt.

Sachez que si votre dossier de crédit n’est pas aussi solide, il pourrait être extrêmement difficile d’obtenir un prêt à 110 %. Ce n’est pas pour rien. L’argent que vous investissez dans l’achat du bien est aussi une indication de votre capacité d’épargne, et donc de votre capacité à payer vos mensualités.

Présenter les arguments les plus convaincants

Vous pouvez également présenter des arguments convaincants pour convaincre les banques.

En réalité, les banques ne proposent des prêts qu’à ceux qui peuvent les rembourser.

Vous devez prouver à votre banquier que vous maîtrisez bien vos finances, notamment en n’ayant pas de compte à découvert.

Il est essentiel d’être financièrement stable et de ne pas avoir de problèmes financiers.

Faites jouer la concurrence

Vous pouvez également rechercher plusieurs banques et les mettre en concurrence avant de demander un prêt hypothécaire.

Cela vous permettra d’examiner les différentes offres de prêt et les taux qu’elles proposent avant de choisir celle qui correspond le mieux à vos besoins.

Sachez qu’un prêt immobilier n’est pas un acte facile. Votre dossier est examiné à la loupe par la banque avant qu’elle ne vous accorde le prêt. Il est donc important de vous y préparer.